Courants Théoriques

Plusieurs références théoriques pour aborder la complexité
 
Dans le monde de plus en plus complexe dans lequel les enfants et adolescents que nous accueillons sont amenés à évoluer, il est indispensable d’appuyer nos réflexions et nos pratiques sur plusieurs références théoriques. À ce niveau, l’Institut Le Foyer de Roucourt s'inscrit dans une logique résolument éclectique et intégrative.
 
En effet, celles-ci offrent, de par leur complémentarité, leur confrontation, leur articulation, un cadre pour « penser » et/ou soutenir les interventions éducatives et thérapeutiques. Elles ont donc valeur de grilles de lecture pour stimuler la réflexion, et non de références dogmatiques, à accepter une fois pour toute.
 
Nos références principales sont de quatre types : psychanalytique, systémique, sociologique et relative aux pratiques de l’institutionnel (soutenues notamment par les principes de base de la pédagogie et de la psychothérapie institutionnelles.
 
 
La référence psychanalytique
 
La référence psychanalytique considère que les motifs de nos actes, de nos pensées sont en lien avec des contenus cachés (constitutifs de ce qu’on appelle l’inconscient), qui se sont vus refuser l’accès à la conscience par l’action d’un mécanisme de défense.
 
Dans notre institution, cette référence permet d’approfondir la réflexion sur le sens des pratiques tant pédagogiques que thérapeutiques, via sa mise en lien avec les observations du jeune au niveau de ses comportements et de ses représentations à l’égard de lui-même, d’autrui et du monde qui l’entoure. Elle aide également au décodage des mécanismes transférentiels que le jeune donne à voir dans son rapport aux intervenants de l’institution et à ses pairs.
 
Dans une logique plus clairement psychothérapeutique, elle veille à aider le jeune à remanier ce qui est préjudiciable pour lui sur le plan psychique, à mieux se comprendre et s’assumer. Elle offre au jeune un cadre pour réaménager son mode de fonctionnement mental, en visant notamment à lui permettre un nouvel usage des mots, de la pensée, des fantasmes, du rapport à soi et un meilleur équilibre entre les instances qui composent son appareil psychique et ce, en l’aidant à s’inscrire dans un rapport réaliste au monde, dans le respect des grandes lois humaines.
 
Elle permet, aussi, d’inscrire le travail avec le jeune dans une perspective à moyen, voire à long terme (la réorganisation psychique prend du temps), et de limiter ainsi l’impact parfois désorganisant du travail dans l’urgence.
 
 
La référence systémique
 
La référence systémique aborde le jeune en tant que partie d’un groupe (notamment familial) dont le fonctionnement est organisé par des règles particulières qui lui sont propres et dont le but est d’en préserver l’équilibre. Elle insiste sur une fonction particulière de tout système qui est sa capacité de transformation, et pose donc qu’il est possible d’agir sur celui-ci pour lui faire acquérir un nouvel équilibre moins préjudiciable pour l’individu.
 
Dans notre institution, elle permet donc l’analyse de la situation du jeune (tout particulièrement dans son milieu familial) parfois aux prises avec des logiques de fonctionnement chez les autres membres qui le composent, qui peuvent le maintenir dans une situation aliénante pour son psychisme, et ralentir, voire bloquer, ses processus d’autonomisation. Elle propose des pistes pour aider à la mise en place d’un équilibre moins pathogène pour le jeune.
 
En axant notamment sa réflexion et son action sur les notions de confiance, de loyauté et d’éthique relationnelle, elle veille à aider au rétablissement ou à l’établissement de liens plus favorables au développement et/ou à l’autonomie du jeune, dans les différents systèmes auxquels il appartient.
 
 
La référence sociologique
 
On ne peut comprendre et accompagner valablement les jeunes en institution que si on s’intéresse à leur inscription dans la société dans laquelle ils évoluent, si on interroge leur position subjective dans un contexte social donné. L’Institut Le Foyer de Roucourt veille donc à toujours confronter le sens de ses pratiques aux modèles actualisés de compréhension de la société, dont il fait partie et dont il constitue un des rouages.
 
 
La référence aux pratiques de l’institutionnel
 
Notre référence aux pratiques de l’institutionnel se nourrit de l’ensemble des références ci-dessus, mais trouve des bases théoriques dans la psychothérapie et la pédagogie institutionnelles. Elle postule que c’est avant tout le cadre institutionnel qui est thérapeutique. On peut y déceler trois niveaux d’organisation qui sont :
 
● l’animation du quotidien, qui renvoie à tout ce qui a trait à l’organisation du cadre et aux nécessités de la vie de tous les jours (vie en société, apprentissages…), notamment les rituels et l’hygiène de vie, le fait de se nourrir, de se vêtir…
 
● l’organisation du collectif : les jeunes et les intervenants se rencontrent quotidiennement en fonction de certaines règles qui vont organiser leur mode de vie « ensemble ». Dans ce contexte, il existe des statuts, des rôles, des espaces de négociation (ou plus précisément des groupes de parole), des règles et des lois ;
 
● la place du jeune : ce que chacun fait là, dans ce contexte-là, est différent. Même si le message est le même, l’interprétation subjective diffère ; il faut pouvoir penser l’individuel dans le collectif.
 
● l’accent est mis sur la nécessaire compréhension commune des besoins psychosociaux et éducatifs du jeune (et, pour une part, de sa famille) et du degré d’adéquation du cadre qui est proposé (actions, attitudes,…) pour répondre à ces besoins (à travers le projet individuel du jeune) ;
 
● les actions des intervenants quels qu’ils soient ne sont pas improvisées. Elles sont pensées au cours de réunions pluridisciplinaires durant lesquelles sont mises à contribution la créativité de chacun et ses capacités d’observation du jeune (notamment de ce qui, chez lui, est normalement inattendu). Les intentions vagues, générales, sont donc mises de côté, et le cadre peut être aménagé (organisation de l’espace, individualisation du projet, possibles aménagements des rapports entre les intervenants…) ;
 
● de nombreuses actions menées ont directement un but thérapeutique. C’est notamment le cas d’un certain nombre d’activités proposées et des suivis individuels.
 
 
 
ÉVÈNEMENT À VENIR
CONTACTEZ NOUS

11, Place de Roucourt

7601 Roucourt

​Tel: (00 32) 69 857 666 

​Fax: (00 32) 69 77 01 12   

​infosecretariat@imsp-roucourt.eu

ÉVÈNEMENT À VENIR